Présentation

Une des plus anciennes universités de France

Il y a bien longtemps, quelque part en Provence… En 1303, le pape Boniface VIII fonde une université à Avignon, quelques mois seulement après celle de Rome, plus d’un siècle avant celle d’Aix. Bientôt, d’autres papes viennent résider dans la ville, et les étudiants affluent pour venir y apprendre le droit.

Supprimé comme partout ailleurs à la Révolution, l’enseignement supérieur renaît à Avignon en 1964, avant de retrouver en 1984 le cadre d’une véritable université.

Aujourd’hui, ses deux Campus, Hannah Arendt et Jean-Henri Fabre, font la preuve que la Culture et les Agro&sciences sont les pierres angulaires d’un avenir crédible pour la Provence, pour sa jeunesse, pour le vivre ensemble.

L’histoire multiséculaire de notre Université débouche sur une recherche active et reconnue, une formation solide et adaptée dans le but de forger des talents, d’accompagner des diplômés, de lancer des pépites. « Ne pas attendre l’avenir, le faire », telle est sa devise.

Deux campus aux formations propres, à l'ambition commune

Les deux campus et les deux axes identitaires de l'Université d'Avignon : Agro&Sciences, et Culture, Patrimoine, Sociétés numériques, font preuve d'une cohérence géographique accrue.

Le Campus Hannah Arendt, installé dans l'ancien hôpital Sainte-Marthe en cœur de ville, réunit :Le Campus Jean-Henri Fabre, installé sur le technopôle Agroparc, réunit :

Chiffres clés

  • 7300 étudiants répartis sur 2 campus
  • 600 événements par an (conférences, manifestations culturelles, sportives, associatives)
  • 3000 inscriptions en UEO culturelles ou sportives
  • 1500 détenteurs du Patch Culture chez 52 structures partenaires (théâtres, cinémas, salles de concerts, festivals, restaurants)
  • 30 associations étudiantes domiciliées à l’Université et signataires de la Charte des Associations
  • 2000 participants au Gala de l’Orchidée et 1000 participants au Campus Sonore à l’Opéra Grand Avignon
  • 500 000 vues sur la chaîne Youtube de l’Université
  • 13 % d’étudiants internationaux, de 90 nationalités différentes