[Portrait] Rym Smaï, Doctorante en mathématiques

Sur quoi portent vos recherches ?

Je fais de la géométrie Lorentzienne. Il s’agit du cadre mathématique naturel de la théorie physique de la relativité générale introduite par A. Einstein en 1915. L’une des idées clé de cette théorie est que l’espace et le temps ne sont pas deux notions indépendantes, comme le laisse penser notre intuition, mais liées. C’est la naissance de l’espace-temps. Dans ma thèse, j’étudie les modèles mathématiques possibles de l’espace-temps physique et je m’intéresse, en particulier, à décrire leurs propriétés causales (c’est-à-dire ce qui est relatif au futur/passé d’un événement, trajectoires de photons lumineux, …).

Quelle est votre actualité scientifique ?

J’ai récemment soumis mon premier article « Anosov representations as holonomies of globally hyperbolic spatially compact conformally flat spacetimes »  à la revue Geometriae Dedicata. En ce moment,  je rédige ma thèse tout en continuant de réfléchir à des questions. Je prépare également un exposé sur les « représentations Anosov », sujet connexe à ma thèse, que je présenterai lors d’un groupe de travail fin août 2021.


Pourquoi avez-vous choisi de travailler dans la recherche universitaire ?

J’ai baigné dans les mathématiques depuis ma tendre enfance. Mon père est passionné de mathématiques et a la chance d’avoir pu en faire son métier en les enseignant à l’université. Il est le premier à avoir suscité mon intérêt pour cette discipline. Mon attrait s’est développé tout au long de ma scolarité, en particulier au lycée, pour se confirmer au cours de mes études supérieures. De plus, j’ai toujours aimé expliquer les mathématiques que j’apprenais aux autres. Le métier « d’enseignant-chercheur » regroupe ces deux aspects : apprendre des mathématiques et les transmettre. Enfin, une carrière universitaire m’a toujours attirée de par la liberté et la souplesse qu’elle procure dans la gestion de mon temps et dans la mise en place de projets scientifiques.


Quel conseil donneriez-vous aux étudiants qui souhaitent faire de la recherche ?

D’être patient et persévérant. De ne pas se laisser décourager par ce qui peut sembler être des « échecs ». Et puis…profiter des événements scientifiques (séminaires, conférences, écoles, …) pour faire de belles rencontres, échanger et tisser des liens car la recherche se fait dans le partage et la coopération !


Quel objet ou quelle image de votre activité vous illustre le mieux ?

L’une des choses que j’apprécie dans la recherche en mathématiques est qu’elle nécessite très peu de moyens matériels. Voici les ingrédients essentiels pour démontrer de beaux théorèmes : un tableau noir, de la craie et bien entendu du café ! (bien que je fasse exception à cette dernière règle…). Vous n’êtes pas convaincu ? Je vous joins donc une photo du tableau de mon bureau, photographié à l’issue d’une séance de travail avec mon directeur de thèse.  Le tableau est le support de nos idées et tentatives et souvent ça part dans toutes les directions !

Le Laboratoire de Mathématiques d'Avignon

Le Laboratoire de Mathématiques d’Avignon a été créé en 1989 à partir de deux groupes de recherche en analyse convexe et en géométrie. Il est reconnu comme Jeune Equipe, puis Equipe d’Accueil et regroupe l’ensemble des mathématiciens de l’Université d’Avignon. En 2009 le laboratoire s’est ouvert à un troisième groupe de recherche : la statistique. Les enseignants-chercheurs du LMA sont répartis en trois équipes : Analyse non-linéaire et optimisation, géométrie et systèmes dynamiques, et statistique.
Son but principal est de rassembler, de soutenir des chercheurs actifs sur les thèmes de recherche de ces trois équipes, d’encourager des collaborations nationales et internationales et de favoriser l’accueil de doctorants.

>> En savoir plus sur le LMA

Mis à jour le 11 juin 2021