[Portrait] Corinne Estrata, Responsable du pôle facturier à l'agence comptable


En quoi consiste votre métier ?

J’ai intégré le Ministère de l’Éducation Nationale en 1990.
Après 16 années passées entre la direction académique à Avignon et des établissements du second degré en qualité de gestionnaire et de secrétaire de direction, je me suis orientée vers l’enseignement supérieur, plus précisément, Avignon Université. Aujourd’hui, je suis en charge du pôle facturier de l’agence comptable. Avec mon équipe composée de cinq personnes et sous l’autorité de l’agent comptable, je contrôle et prends en charge l’ensemble des dépenses de l’université notamment celles liées à la recherche.
 

Quel est son lien avec la Recherche ?

Mon métier fait partie des fonctions support de l’université. Mes missions sont en lien avec l’ensemble des activités de gestion administrative, financière et comptable. Mon rôle est avant tout de permettre aux enseignants-chercheurs de se consacrer pleinement à leur mission d’enseignement et à leurs travaux de recherche.
 

Qu’est-ce que cela représente pour vous de travailler dans une université ?

Je crois profondément que pour chaque enfant et chaque jeune, la fatalité sociale ne doit plus avoir de place dans notre pays. L’Éducation se doit donc, plus que jamais, d’être le principal moteur de l’ascenseur social. En travaillant à l’Université d’Avignon, j’ai le sentiment et la conviction de participer,  aussi modestement soit-il, à la construction d’une société plus juste qui se doit d’être à la hauteur du retour de l’espérance pour la jeunesse.
 

Quel conseil donneriez-vous aux personnes qui souhaitent travailler en soutien à la Recherche ?

Plus que jamais et dans ce contexte de pandémie mondiale, je conçois aisément que toutes activités qui participent à l’accompagnement de nos chercheurs donnent du sens à nos métiers. C’est en aidant la recherche à être toujours plus innovante et en permanence capable de s’adapter aux évolutions de notre société que nous pourrons collectivement dépasser les grandes crises de notre temps. C’est en ce sens que la recherche a besoin de la jeunesse et qu’il faut encourager les jeunes à suivre cette voie.


Quel objet ou quelle image de votre activité vous illustre le mieux ?

Mon quotidien : Être disponible et toujours avec le sourire.

Mis à jour le 8 mars 2021