[Témoignage SFTLV] Zéroual Zéroual



Au début de mon parcours VAE, je suis titulaire d’un BTS chimiste. J’ai 43 ans, suis marié et papa de 2 enfants. J’ai été opérateur de fabrication durant 15 ans et depuis 3 ans je suis technicien de laboratoire, toujours dans l’industrie pharmaceutique. Je réalise assez vite que le métier de technicien n’est pas fait ou plus fait pour moi. La routine s’installe très rapidement et l’ennui me gagne. En parallèle de ce métier, je suis élu au CHSCT depuis 3 ans. Une véritable passion. Avec le temps, une conviction me gagne : il faut que je trouve un moyen de valoriser mes compétences et connaissances acquises durant ces années dans cette instance. La visée est de m’orienter vers les métiers de l’Hygiène, la Santé et la Sécurité (HSE).

Lors d’une discussion, je découvre l’existence d’une licence professionnelle en QHSSE à l’université d’Avignon et qu’il est possible de l’obtenir en VAE. Les conditions sont réunies : il est donc possible de concilier une reprise d’étude avec une vie de famille et une vie professionnelle. Je réalise assez vite que tous les voyants sont au vert et que le seul déterminant va être ma motivation.

La VAE me demande dans un premier temps la constitution d’un dossier de recevabilité, nommé livret 1. Il montre que je possède l’expérience nécessaire pour le diplôme visé. Puis dans un second temps, il me faut rédiger le livret 2.
Il prouve que mon expérience répond bien au référentiel du diplôme souhaité. L’un ne va pas sans l’autre, le livret 1 est une aide précieuse à la rédaction du livret 2. Aucune étape ne doit être négligée dans l’exercice de la VAE.

Pour me donner plus de chance de réussite, j’obtiens le financement d’un accompagnement. Il consiste à avoir une personne à nos côtés lors de la rédaction du livret 2, mais aussi une préparation à la soutenance de la VAE devant un jury pour le grand oral. Mon jury était constitué de 3 personnes : un professionnel, une personne issue de l’université et le président du jury.
Ce moment est assez impressionnant. Il concrétise ce long parcours intellectuel qui doit montrer en peu de temps que nous sommes au niveau du diplôme souhaité. Mon conseil est l’Honnêteté et l’Humilité. Il est inutile de s’approprier une autre personnalité que la sienne ou bien de s’inventer une vie, cela se mesurera assez vite.

En revanche, il faut savoir que l’université est un lieu avec ses codes et que le niveau d’exigence est élevé. Le fait de faire une VAE ne nous place pas à coté des étudiants dans un cycle normal de scolarité.
Le jury nous considère comme des étudiants puisque nous le sommes. Les exigences sont donc les mêmes et le travail doit être à l’attendu pour l’obtention du diplôme.

Pour moi, l’exercice a été de conduire une réflexion scientifique avec toute sa rigueur et la didactique universitaire sur un sujet donné.

A ce jour, je peux vraiment dire que c’est une expérience enrichissante qui nous pousse dans une réflexion personnelle, à douter, à nous projeter, à ne pas vivre dans l’acquis.

L’obtention de mon diplôme me permet d’intégrer un poste de technicien HSE et d’obtenir un BAC+3.

Une belle concrétisation personnelle et collective ! Cette démarche m’apporte une vraie légitimité dans mes nouvelles fonctions.

>>> En savoir plus concerant la Licence Professionnelle Qualité, Hygiène, Sécurité, Santé, Environnement - Management des Risques Technologiques et Professionnels

Mis à jour le 1 mars 2021