À paraître

Des mémoires et des vies : l'identité plurielle des français du Banat

Smaranda Vultur
Introduction Benjamin Landais

Dans les années 1950, des dizaines de familles originaires du Banat (Roumanie) s'installent à La Roque sur Pernes et redonnent vie à ce village dépeuplé du Vaucluse. Ces réfugiés de guerre n’ont pas été choisis au hasard : ce sont des descendants de colons lorrains et alsaciens qui avaient émigré dans les confins orientaux des États des Habsbourg au XVIIIe siècle. 200 ans plus tard, ils retrouvent le chemin de l’exil dans le sens inverse de leurs ancêtres.
Racontées dans cet ouvrage, ces deux histoires parallèles sont au centre de la construction d’une identité collective plurielle et changeante : celle des Banatais français. L’auteure, anthropologue à Timişoara, présente ici le résultat de dix ans d’enquête. Elle examine les rapports entre mémoire et histoire, discours et pratiques mémorielles (des cahiers généalogiques à la célébration des mythes fondateurs, en passant par les livres de cuisine), grâce à des témoignages oraux et écrits, recueillis aussi bien en France qu’en Roumanie.

L'auteur

Docteur ès Lettres (Université de Bucarest), maître de conférences à l'Université de l’Ouest de Timişoara, Smaranda Vultur a enseigné la littérature comparée, l’anthropologie culturelle, l’anthropologie de la mémoire et la communication interculturelle. Membre de l’Union des Ecrivains de Roumanie et du PEN Club roumain, elle a enseigné le roumain à Paris IV Sorbonne (1992-1995) et à l’Université de Pise (2003-2005), a été invitée à l’EHESS (1998-2000, 2010), et à Paris VIII (2010). Elle a reçu le titre de Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques en 2012.

Parution le 06 mai 2021

Collection Passion du patrimoine
376 pages - Illustrations - Bibliographie
28 €
ISBN 978-2-35768-131-6
Présentation détaillée sur le carnet de recherche des EUA.

Les faiseurs de notes : être musicien en Provence au siècle des Lumières

Aurélien Gras

Le musicien du XVIIIe siècle exerce une activité à la fois atypique et protéiforme. Présent à tous les niveaux de la société, pas encore réellement considéré comme un artiste, il défie les tentatives de classification de ses contemporains et constitue un observatoire idéal de la vie d’Ancien Régime. Il se caractérise notamment par une mobilité sociale et spatiale très marquée. Centré sur la Provence et les États pontificaux rhodaniens, cet ouvrage s’appuie sur une base de données de 2 100 individus ordinaires afin de reconstituer la condition de musicien au siècle des Lumières. Il s’emploie à retracer leurs images, formations, carrières, ainsi que leurs milieux sociaux et leurs circulations.

L'auteur

Chercheur correspondant au Centre Norbert Elias, Aurélien Gras est docteur en histoire moderne de l’université d’Avignon. Il travaille sur les métiers de la musique au XVIIIe siècle et a soutenu une thèse en 2018 dont est issu le présent ouvrage.

Parution le 10 juin 2021

Collection En-Jeux
450 pages - Illustrations - Bibliographie
28 €
ISBN 978-2-35768-135-4

Quel pont d'Avignon ? Une réalisation collective au Moyen Âge

Simone Balossino

Pourquoi construire un pont sur le Rhône à Avignon ? Depuis des siècles, les érudits et les historiens se sont attachés à étudier le pont d’Avignon en retrouvant les traces de son fondateur légendaire, le jeune berger Bénézet, en suivant les difficultés de l’Œuvre et de l’hôpital qui y étaient associés depuis le Moyen Âge, et même en racontant l’épopée du Rhône qui, majestueux et imprévisible, passe au-dessous de ses arches et souvent les emportait par ses flots. Mais l’histoire du pont d’Avignon à travers les siècles ne peut se comprendre sans observer aussi le projet collectif de la ville qui l’a financé ou les conflits des pouvoirs, locaux ou étrangers, qui l’ont convoité. C’est à travers ce récit, tout politique, que la complexité de cet ouvrage emblématique ressort avec encore plus d’éclat et explique l’existence et la ténacité des légendes qui entourent encore aujourd’hui le pont brisé le plus célèbre du monde.

L'auteur

Simone Balossino est historien et maître de conférence à l’université d’Avignon. Ses travaux portent sur l’histoire politique et sociale des cités de la France méridionale au Moyen Âge. Parmi ses travaux on rappelle I podestà sulle sponde del Rodano. Arles e Avignone nei secoli XII e XIII, Rome, Viella, 2015 et Aux marges du monde communal : centres du pouvoir collectif et palais publics des Alpes à la Méditerranée, All’insegna del Giglio, 2020. Il a été directeur d’équipe du programme ANR PAVAGE. Le pont d'Avignon : archéologie, histoire, géomorphologie, environnement, reconstruction 3D.

Parution le 08 juillet 2021

Collection Passion du patrimoine
240 pages - Illustrations - Bibliographie
20 €
ISBN 978-2-35768-137-8

Mis à jour le 31 mars 2021