Recherche

LES APPELS À PROJETS

 

Appel à projet pour la recherche
Fondation de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse


Bourse de Doctorat
Pierre Bergé


Cet appel à projets vise à offrir à des étudiants brillants et motivés des conditions exemplaires pour réaliser des projets de Doctorat ambitieux et innovants autour de l’axe identitaire : Culture, Patrimoine et Sociétés Numériques.

Pierre Bergé[1] :
« On n’a jamais autant parlé de culture que pendant ces vingt-cinq dernières années, mais on n’a pas remarqué qu’il y avait plus de gens cultivés qu’avant. En fait, la fréquentation du philosophe Max Stirner m’a appris à me méfier des concepts. En effet, pour lui, le mot « liberté » ne veut rien dire car il n’y a que des hommes libres. C’est pour cela que nous devons considérer que la culture ne veut rien dire, mais qu’il n’y a que des gens cultivés. Il faut être attentif à ne pas construire des diplômés ternes par le formatage de leur culture. On ne peut se contenter de deux ou trois références convenues qui finissent par rendre terne leur citateur. Ce n’est pas une « culture hygiénique » qui doit être développée dans les universités. Comme on se lave les dents trois fois par jour, il faut avoir de la culture. On a quelques livres de la Pléiades, on cite, on va un peu au théâtre, un peu à l’opéra, puis ça s’arrête là. La culture ne doit pas être programmée, pas de temps en temps, elle ne fait surtout pas partie d’un divertissement. Elle doit faire partie de la vie, du lever au coucher, sans être pour autant une sorte de sacerdoce. On ne devrait pas se poser la question. La culture doit faire partie de nous comme on respire, comme on a besoin de boire et de manger. La culture, c’est se mettre en danger, c’est se poser des questions. La culture n’est pas un long fleuve tranquille. La culture, c’est aller au-devant d’interrogations et c’est de l’imagination. Elle ne peut pas s’enseigner simplement. Comme dans des méthodes d’enseignement à la Montessori, à la Fresnay ou d’autres, il faut faire participer l’étudiant qui doit finir par s’enseigner la culture à lui-même. Pourtant, c’est la communauté universitaire dans son ensemble qui doit s’adresser ici à la communauté universitaire. Car, si la culture ne peut s’enseigner, elle se transmet et cela ne se passe pas sans les enseignants-chercheurs qui forment et quelquefois même formatent. Aujourd’hui les enseignants-chercheurs doivent accompagner les étudiants vers les limites du possible. »


Thèmes prioritaires
Pour l’année 2015, les thèmes prioritaires retenus par Pierre Bergé sont :

  • Création artistique
  • Culture et transmission
  • Patrimoine et patrimoine numérique

[1] Extrait de « De la culture à l’Université, 128 propositions » par la Commission Culture et Université présidée par Emmanuel Ethis

 

Appel à projet pour la recherche
Fondation de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse


Bourse de Doctorat
Jean-Henri Fabre – Ville d’Avignon


Cet appel à projets vise à offrir à des étudiants brillants et motivés des conditions exemplaires pour réaliser des projets de Doctorat ambitieux et innovants autour de l’axe identitaire Agro&Sciences.

Ville d’Avignon :
Ville de culture par excellence, avec son festival international de théâtre, Avignon est également un pôle d’excellence agroalimentaire, dont la vitalité est un élément central du développement économique local.
La demande sociétale pour les produits naturels obtenus dans des conditions respectueuses de l’environnement, à partir de méthodes de transformation ou d’extractions « douces » capables de préserver au mieux leurs propriétés originelles est en progression constante dans notre pays et leur valorisation constitue un véritable enjeu économique. En particulier, la filière fruits et légumes, l’industrie agroalimentaire et l’industrie cosmétique française valorisent de plus en plus l’image « naturelle » de leurs produits, leurs effets sur la santé et le bien-être, ainsi que leurs liens avec des territoires spécifiques ou des savoir-faire traditionnels.
L’Université d’Avignon a précisément construit une offre de recherche cohérente et performante, capable d’aborder de manière complémentaire et coordonnée les principales questions scientifiques soulevées par les « produits naturels » et leur valorisation ; la Ville d’Avignon entend contribuer à ce dynamisme scientifique au travers de cet appel à projet.

Thèmes prioritaires :
Pour l’année 2015, les thèmes prioritaires retenus par la Ville d’Avignon sont :

  • Préservation et rôle de la biodiversité méditerranéenne
  • Santé, bien-être et alimentation méditerranéenne
  • Agriculture durable : production agricole, cycle de l'eau



THEMES ET CANDIDATS RETENUS EN 2016

Bourse Pierre Bergé, Camille BEGUIN

Sujet : Re-médier la polychromie antique : pour un nouveau design de la médiation
Résumé : Cette recherche se fixe pour objectif de développer une méthode de design de dispositifs de médiations dans les musées d'arts antiques passant outre le frein du critère de scientificité cher aux conservateurs et travaillant à partir de l'imaginaire des publics et des effets des restitutions colorées sur la perception des visiteurs des sculptures exposées. Cette méthode permettra la mise au point de dispositifs de médiation intelligents (smart-médiation) c'est-à-dire à même de s'adapter aux contraintes environnementales et aux représentations des visiteurs.
Ce projet doctoral propose pour ce faire de déployer un protocole expérimental dans des musées d'arts antiques, d'analyse de la perception et des représentations des visiteurs en les confrontant à différentes visions et technologies de médiation de la polychromie antique. Il fera appel à deux modes d'expressions d'images mentales, le récit de fiction et la création visuelle, ainsi qu'à une étude de mesures réalisées à l'aide de capteurs sensoriels.
 

Bourse Jean-Henri Fabre - Ville d'Avignon, Ludivine ROUSSET

Sujet : Adaptation et pathogénicité des bactéries dans l'eau de nappe utilisée pour l’irrigation : les cas de Bacillus cereus et Pseudomonas syringae
Résumé : La production agricole est dépendante de l’irrigation, et tout particulièrement en région avignonnaise. Dans un contexte de changement climatique, d’augmentation de la population, et de développement de l’agriculture, le besoin en eau augmente. L’eau des nappes souterraines est de plus en plus utilisée pour l’irrigation des cultures. Il est considéré que l'eau des nappes souterraines est de meilleure qualité microbiologique que l'eau de surface. En effet, l'eau des nappes souterraines a subi une filtration naturelle pendant sa percolation à travers les couches de sol. Néanmoins, des Bacillus cereus, bactéries pathogènes humaines (responsables de toxi-infections alimentaires après ingestion de végétaux contaminés) et des Pseudomonas syringae, bactéries pathogènes pour de nombreux végétaux (tomates, melons, etc.), ont été isolées sous formes viables dans la nappe alluviale d’Avignon. Les réservoirs de ces bactéries étant respectivement le sol et les plantes, une irrigation accrue alimentant les nappes pourrait augmenter leur nombre dans ces eaux souterraines et, en conséquence, le risque de contamination des végétaux irrigués. Le risque sanitaire associé à la contamination des végétaux dépend de la capacité de ces bactéries à se multiplier dans l’eau de nappe et de leur pouvoir pathogène. Bacillus cereus et Pseudomonas syringae ont–elles la capacité de se multiplier dans l’eau de nappe, bien que cette eau soit pauvre en nutriments ? Quels sont les mécanismes d’adaptation qui sont mis en jeu par Bacillus cereus et Pseudomonas syringae pour se développer dans l’eau de nappe ? Est-ce qu’un séjour dans l’eau de nappe a un impact sur leur pouvoir pathogène après leur dispersion par l’irrigation ? Le projet de thèse cherchera à répondre à ces questions via des techniques « omiques » innovantes, puissantes et sans a priori. Les résultats apporteront non seulement des connaissances originales sur le cycle de vie des pathogènes dans l’eau de nappe mais pourront générer de nouveaux marqueurs génériques permettant d’apprécier les risques sanitaires liés à l’irrigation. Ces marqueurs seront identifiés grâce à l’analyse comparative des deux bactéries modèles choisies. Le projet se place dans un contexte local car nous ciblerons plus particulièrement les eaux souterraines de la nappe alluviale d’Avignon utilisées pour l’irrigation des cultures.
 

THEMES ET CANDIDATS RETENUS EN 2015

Bourse Pierre Bergé, Adrien GRESSE

Sujet : Recommandation automatique de voix pour la création multimédia
Résumé : Dans le sujet proposé, nous adoptons le point de vue d’un professionnel de la création d’oeuvres multimédia souhaitant sélectionner une voix appropriée -ou la voix appropriée- pour une scène donnée, décrite en termes d’objectifs de perception par les récepteurs de l’oeuvre. L’outil numérique au coeur de ce projet accompagnera ce professionnel dans ses choix en lui proposant une liste ordonnée de voix enrichie de la description explicite des critères de choix. Ces critères s’appuient sur les attentes de l’opérateur humain, décrites en termes de perception par le public futur de l’oeuvre. Si la thématique initiale de ce projet, la recommandation de voix pour la création multimédia, inscrivait déjà de manière naturelle ce projet dans l’axe Culture, Patrimoine et Sociétés numériques, le fait d’orienter l’outil numérique par la manière dont le public s’appropriera ses résultats place celui-ci au coeur des préoccupations de l’axe, en mettant en jeu conjointement des éléments et des savoirs issus de l’informatique et de la sociologie de la culture et/ou des publics de la culture.
 

Bourse Jean-Henri Fabre - Ville d'Avignon, Gaetan BOLEA

Sujet : Stabilité de lipides polyinsaturés au cours de la digestion gastro-intestinale et effet de leur oxydation sur la fonction endothéliale / Modulation par la consommation de fruits et légumes
Résumé : Le bénéfice de l’alimentation méditerranéenne riche en produits végétaux, poisson et huile d’olive n’est plus à démontrer. Ce bénéfice est en particulier lié à un rapport acides gras omega-6/acides gras omega-3 plus faible donc plus favorable que dans l’alimentation occidentale. De plus, les fruits et légumes sont des sources de micronutriments antioxydants tels les polyphénols dont les mécanismes d’action restent à préciser, notamment leur rôle au sein du tractus digestif. En dépit des avantages de l’alimentation méditerranéenne, la transition vers la consommation de produits industriellement transformés et riches en glucides et lipides oxydables de type omega-6 apparait difficilement réversible.

Par ailleurs, la consommation de 5 portions de fruits et légumes par jour, préconisée par le Programme National Nutrition Santé 2011-2015, a pour objectif de réduire de 5% l’hypercholestérolémie et l’hypertension artérielle en 5 ans.

Notre projet vise à mettre en évidence et à comprendre l’effet bénéfique de la consommation de pommes, source de polyphénols, au sein d’un régime occidental en évaluant la protection contre l’oxydation des lipides polyinsaturés dans le tractus digestif (étude in vitro) et la préservation de la fonction vasculaire ainsi induite (étude chez la souris). Ce projet s’inscrit tout naturellement dans l’axe Santé, bien-être et alimentation méditerranéenne de l’appel à projets Jean-Henri Fabre – Ville d’Avignon. Il vise à lutter de manière simple contre le développement des maladies cardiovasculaires, 1ère cause mondiale de mortalité.



The Bridge-French Tech Culture

Les équipes de chercheurs de l'Université d'Avignon (Centre Norbert Elias) réalisent depuis 2015 les études d’usage et d’impact des publics pour le compte du Living Lab - The Bridge.

The Bridge est la plate-forme européenne d’accélération et de développement de solutions numériques innovantes autour de l’évènementiel et des contenus culturels.
S'appuyant sur 9 festivals du territoire provençal (Vaucluse, Gard, Bouches-du-Rhône) leaders européens dans leurs domaines artistiques et totalisant 2 millions de spectateurs chaque été, The Bridge propose d’accueillir les startups du numérique autour de deux projets novateurs :
  • "The Bridge" : Un accélérateur thématique unique en Europe dédié aux nouvelles applications numériques pour les métiers de la Culture, les contenus culturels et l’évènementiel culturel, accueillant les startups sur des sessions de 2 mois d’accélération intensive. Il accompagne des projets en phase conceptuelle en vue de leur prototypage et de l’analyse de leur modèle économique. Il accompagne leur capitalisation d’amorçage auprès d’investisseurs privés et de la BPI France.
  • Un Living Lab testant en conditions intensives festivalières les meilleurs projets mondiaux et nationaux dans le domaine, projets ayant déjà fait au préalable l’objet d’une accélération (en France ou à l’international) et/ou d’une validation technique et de modèle économique. Il accompagne la montée en capitalisation auprès d’investisseurs privés et de la BPI France.
Partenaires mentorat
Orange, Microsoft, Crédit Agricole Alpes Provence, entrepreneurs de référence de l'économie numérique