[Recherche] Deux doctorantes primées par la Fondation Christopher Augur et l'IMBE

Publié le 19 juillet 2019 Mis à jour le 19 juillet 2019

Christel Vidaller et Tania De Almeida, deux doctorantes de l'équipe "Ingénierie de la Restauration des Patrimoines Naturel et Culturel" de l'Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Écologie marine et continentale, localisée dans les locaux de l'UFR Sciences, Technologies, Santé et de l'IUT d'Avignon Université, ont été distinguées cette année.

La Fondation Christopher-Augur et l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale (IMBE), récompensent chaque année la meilleure valorisation de thèse et l’intégration et l’investissement du candidat en faveur du collectif IMBE (implication dans la vie étudiante, dans l’unité, dans l’animation scienti-fique, participation aux activités sociales, à la culture scientifique et technique).

Le prix doté d'une contribution financière et d'une remise de documentation est décerné lors de la Journée des Doctorants de l’IMBE qui se tient en juillet. Ce prix a été créé pour honorer la mémoire de Christopher Augur (ancien chercheur de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), spécialiste en biotechnologies) et encourager le développement des travaux de recherche scientifique innovants, originaux ou remarquables en écologie marine et continentale.
Il récompense la meilleure production académique annuelle des doctorants de l’IMBE, associant la qualité scientifique et les valeurs humaines de Christopher Augur. Les candidatures sont examinées par une commission académique qui désigne le ou la lauréate.

Le prix Christophe-AUGUR 2019 a été délivré le 1e juillet à Christel Vidaller pour la thèse qu'elle a soutenue le 14 décembre 2018 sur la thématique : "Quels facteurs limitent l’installation de Brachypodium retusum – une espèce clé dans la restauration écologique des steppes méditerranéennes ?"

Le prix récompensant la meilleure présentation de travaux de thèse en cours a été décerné à Mme Tania De Almeida le même jour. Le travail de recherche présenté porte sur les fourmis moissonneuses (Messor barbarus) comme ingénieures des écosystèmes pour restaurer les écosystèmes herbacés méditerranéens.

Informations pratiques
Les informations sur ces travaux, et tous les autres présentés à l'occasion de cette journée d'études doctorales, sont consultables sur le site de l'IMBE www.imbe.fr et sur issuu.com

Mis à jour le 19 juillet 2019