• Recherche,

[Projection-discussion] NO GRAVITY, un film de Silvia CASALINO, en présence de la réalisatrice

Publié le 19 janvier 2018 Mis à jour le 23 janvier 2018
Date(s) et lieu(x)
Le 02 février 2018De 14:00 à 16:30
Informations complémentaires :Amphithéâtre AT01 / Campus Hannah Arendt

Pour la première fois, Camera Lucida et la Maison de la Recherche de l'Université d'Avignon proposent la projection du film NO GRAVITY.

Dans le cadre des rencontres scientifiques et cinématographiques EUREKA!
En présésence de la réalisatrice Silvia Casalino.


NO GRAVITY, un film de Silvia Casalino
(59 minutes, France-Allemagne, 62 minutes)

Entre la science et la fiction, le film nous entraîne sur l'enquête d'une réalisatrice qui a toujours rêvé d'être spationaute. Quelles sont les traces des pionnières de la conquête spatiale ? Trois générations des femmes nous guident à travers différents continents, poursuivant une fascination commune pour l’exploration de cette frontière ultime, presque inaccessible, qu’est l’espace !

SILVIA CASALINO

Diplômée de Politechnico de Milan en ingénierie spatiale et de l’Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace de Toulouse (spécialisée dans les systèmes de messages satellites à orbite basse), Silvia Casalino travaille depuis 2001 au CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) à Paris, d’abord comme responsable du pilotage automatique en phase balistique sur Ariane 5, puis comme chef de projet pour le développement du mini-lanceur Vega. En parallèle de ces activités scientifiques, Silvia Casalino gravite et réalise plusieurs projets liées à la musique, l'art et le cinéma. C’est en 2008 que l’idée d’un documentaire sur les femmes et l’espace germe dans son esprit.

« J’ai toujours voulu explorer des endroits inaccessibles et dangereux. Enfant, je rêvais d’aller dans l’espace. J’ai souvent entendu dire que c’était un métier d’hommes, qu’il ne fallait pas rêver. J’ai refusé ce déterminisme, je suis devenue ingénieur en aéronautique, j’ai construit des fusées, j’ai postulé pour être spationaute, j’ai commencé à m’entraîner et j’ai été refusée. Passée la première colère, j’ai cherché à comprendre pourquoi. »

Silvia Casalino


>>> Evènement réservé à la communauté universitaire et aux lycées sur inscriptions.