• Bibliothèque,

[Journées Urfist] Améliorer la visibilité de sa production scientifique

Publié le 11 janvier 2018 Mis à jour le 11 janvier 2018
Date(s) et lieu(x)
Du 24 janvier 2018 au 25 janvier 2018De 09:30 à 17:00

Chaque année, la Bibliothèque universitaire organise en collaboration avec, d’une part le Collège des études doctorales et la Direction des ressources humaines de l’université, et d’autre part l’Unité régionale de formation à l’information scientifique et technique de Nice, des « Journées Urfist » destinées aux doctorants, enseignants-chercheurs, chercheurs, personnels Biatss et acteurs locaux de la recherche.

Les Journées Urfist 2018 se dérouleront le mercredi 24 janvier 2018 sur le campus Hannah Arendt et le jeudi 25 janvier 2018 sur le campus Jean-Henri Fabre.

INSCRIPTIONS

Les inscriptions sont ouvertes du 1er décembre 2017 au 15 janvier 2018.

Pour les doctorants :
Inscription sur l’ENT : http://ent.univ-avignon.fr
Pour tout renseignement concernant les inscriptions : aude.mosca@univ-avignon.fr

Pour les enseignants-chercheurs, chercheurs et personnels Biatss :
Inscription sur le serveur de la DRH : http://sygefor.univ-avignon.fr

Pour les publics extérieurs :
Inscription par mail auprès de la BU : bu-formapub@univ-avignon.fr

PROGRAMME

> Introduction générale : La publicisation des travaux de recherche
Gabriel Gallezot, Maître de conférence et co-responsable de l’Urfist de Nice
Comment les chercheurs peuvent-ils améliorer la visibilité de leurs travaux scientifiques sur le web ? Après avoir défini la notion de “publicisation”, cette introduction générale dresse un panorama des différents modes de diffusion des travaux de recherche sur le web (archives ouvertes, réseaux sociaux…). Elle s’intéresse également aux questions de l’identité numérique des chercheurs et des modes d’évaluation.
  • Mercredi 24 janvier 2018 (9h30-11h) sur le campus Hannah Arendt (salle 2w39)
  • Accueil des participants et café à partir de 9h

> Open Access : enjeux et bénéfices
Gabriel Gallezot, Maître de conférence et co-responsable de l’Urfist de Nice
Il y a encore quelques années, le libre-accès aux publications scientifiques était vu comme le fait de quelques groupes de convaincus. Aujourd’hui, ce sont les institutions nationales ou supranationales qui le promeuvent. Dans cette intervention, un large panorama de l’open access est présenté. Évoquant rapidement le passé, il s’attache surtout à décrire les différents aspects d’une réalité en constante évolution.
  • Mercredi 24 janvier 2018 (11h-12h30) sur le campus Hannah Arendt (salle 2w39)

> HAL : présentation et atelier
Yves Caron, Bibliothécaire à l’Université d’Avignon
HAL est l’archive ouverte multidisciplinaire choisie par l’ensemble de la communauté scientifique et universitaire française pour la diffusion des savoirs. Cet atelier propose dans un premier temps de présenter la plate-forme et le dispositif local, pour ensuite répondre aux sollicitations des participants : création d’un compte, d’un IdHAL, liens avec les identifiants Orcid et IdRef, dépôt de fichiers, gestion de son CV…
  • Mercredi 24 janvier 2018 (14h-15h30) sur le campus Hannah Arendt (salle 2w39)

> La diffusion de la culture scientifique
Aurélia Barrière, Responsable de la médiation scientifique à l’Université d’Avignon & Isabelle Huau, Coordinatrice de la Fête de la Science en Vaucluse – Café des Sciences d’Avignon
Pourquoi et comment diffuser la culture scientifique, technique et industrielle ? A travers un tour d’horizon des différentes formes de diffusion de la culture scientifique (conférences, animations scientifiques, publications dans les médias…) et des différentes structures existantes (à l’Université d’Avignon, dans la région PACA…), cette présentation vous fournira des pistes pour partager vos savoirs avec le grand public.
  • Mercredi 24 janvier 2018 (15h30-17h) sur le campus Hannah Arendt (salle 2w39)

> Les données de la recherche : enjeux et bénéfices
Michel Roland, Conservateur général des bibliothèques et co-responsable de l’Urfist de Nice
La “Science ouverte” se décline aujourd’hui au niveau des données elles-mêmes. Mais que sont au juste les données de la recherche et qu’est-on encouragé à partager? Qu’est-ce que cette injonction entraîne pour la procédure de recherche, et pour les doctorants en particulier ?
  • Jeudi 25 janvier 2018 (9h30-11h) sur le campus Jean-Henri Fabre (CERI – salle C131)
  • Accueil des participants et café à partir de 9h

> Des identifiants pérennes pour les publications et les chercheurs, pour quoi faire ?
Pascal Aventurier, Responsable de l’information scientifique à l’IRD
Les identifiants permettent de repérer des informations sans ambiguïté dans le monde numérique, de passer ces informations d’un système à l’autre, d’améliorer les citations et le repérage des informations. Ils sont désormais incontournables. Cette séance aborde les identifiants chercheurs (Orcid, IdHAL, ResearchersID…), les identifiants sur les publications (DOI…), et donne des informations pragmatiques sur leur utilisation.
  • Jeudi 25 janvier 2018 (11h-12h30) sur le campus Jean-Henri Fabre (CERI – salle C131)

> Academia, ResearchGate… : atouts et enjeux des réseaux sociaux académiques
Aline Bouchard, Conservatrice des bibliothèques et co-responsable de l’Urfist de Paris
Trouver de l’information, être visible sur internet, collaborer ou communiquer avec le grand public ? Alors que les réseaux sociaux sont de plus en plus présents dans le monde académique, il est parfois difficile de savoir ce qu’on peut en attendre réellement. Cette séance est l’occasion de situer les réseaux sociaux académiques dans l’offre d’outils permettant d’être visible sur le web, de mieux connaître les principaux réseaux (Academia, ResearchGate) et leur intérêt pour le chercheur et ses travaux et d’aborder les enjeux et les limites de ces services.
  • Jeudi 25 janvier 2018 (14h-15h30) sur le campus Jean-Henri Fabre (CERI – salle C131)

> Altmetrics, nouveaux indicateurs de l’impact de la recherche
Véronique Decognet, Documentaliste à l’INRA
Les indicateurs altmetrics mesurent l’impact des produits de la recherche à travers leur diffusion sur internet, en particulier sur les réseaux sociaux, blogs, wikis, presse, bibliographie en ligne… Complémentaires, plutôt qu’alternatifs des métriques traditionnelles, ils constituent de nouvelles mesures pour évaluer l’impact social, sociétal et économique de la recherche. Mais, comment ces indicateurs sont-ils construits et par qui ? Sont-ils fiables ?
  • Jeudi 25 janvier 2018 (15h30-17h) sur le campus Jean-Henri Fabre (CERI – salle C131)
     

RENSEIGNEMENTS

Renseignements par mail : bu-formapub@univ-avignon.fr