• Recherche,

[Conférence] Conception d'un système de partage de données adapté à un environnement de Fog Computing

Publié le 5 février 2020 Mis à jour le 5 février 2020
Date(s)

le 14 février 2020

De 12h à 14h
Lieu(x)
Salle C022/S6 au CERI

Bastien Confais intervient au colloque international : autisme et études supérieures les 11 et 12 février à Avignon Université. A la suite duquel il présentera ses travaux de thèse, le 14 février de 12h à 14h au CERI, salle C022/S6. Bastien Confais est Post-doctorant au Laboratoire des Sciences du Numérique de Nantes (LS2N) - UMR 6004 Université de Nantes, Centrale Nantes, IMT Atlantique, CNRS et INRIA.

Résumé de sa thèse


"L'informatique utilitaire a évolué au fil des années pour aboutir à ce que nous appelons aujourd'hui le Cloud Computing ou l’informatique en nuage. Pourtant, ces infrastructures ne sont pas adaptées pour répondre aux besoins de l'Internet des Objets ayant des besoins de calculs à faible latence malgré des ressources limitées. C'est pourquoi, en 2012, Cisco a proposé le paradigme de Fog Computing, consistant à répartir géographiquement des serveurs sur de nombreux sites placés près des utilisateurs. C’est dans ce contexte que nous cherchons à créer une solution de stockage unifiée entre les différents sites de Fog.

Notre première contribution consiste à évaluer les solutions de stockage existantes et à vérifier si elles peuvent être utilisées dans un tel environnement. Nous montrons que la solution de stockage par objets InterPlanetary FileSystem (IPFS) est prometteuse. Celle-ci repose sur un protocole similaire au protocole BitTorrent pour les échanges de données entre les sites et sur une table de hachage distribuée (DHT) pour la localisation de ces dernières.

Toutefois, le trafic réseau circulant entre les sites impacte négativement les temps d’accès aux données. Notre seconde contribution consiste à coupler IPFS à système de fichiers distribué tel que RozoFS afin de limiter les échanges inter-sites dans le cas d'accès à des données stockées sur le site auquel l’utilisateur est connecté.

Enfin, notre dernier axe de recherche vise à localiser les données grâce à un protocole reposant sur un arbre des plus courts chemins, de façon à confiner le trafic réseau et à privilégier les nœuds atteignables avec une faible latence.

Grâce à de nombreuses expérimentations sur la plateforme Grid'5000, nous montrons que le couplage à un système de fichiers réduit en moyenne de 34% les temps d'accès et que notre protocole pour localiser les données permet un gain de 20% du temps de localisation."

>> Pour plus d'informations : theses.fr et hal.archives-ouvertes.fr

Mis à jour le 5 février 2020