• Recherche,

[Colloque international] Patrimonialisation de la mémoire collective dans le domaine culturel et historique de l’Espagne contemporaine - Symptôme de mondialisation ou défaillance identitaire ?

Publié le 9 octobre 2018 Mis à jour le 9 octobre 2018
Date(s) et lieu(x)
Du 18 octobre 2018 au 19 octobre 2018De 14:00 à 17:00
Informations complémentaires :Campus Hannah Arendt - Site Sainte Marthe - Salle 0W33

Les débats autour de la Mémoire ont pris une place importante dans l’Europe du tournant du XXIème siècle, et se sont particulièrement imposés en Espagne, où les batailles identitaires et les conflits autour du passé à invoquer, remémorer ou réinventer sont loin d’être disparus.

Ce colloque international et multidisciplinaire a pour objet d’ouvrir la réflexion autour de la construction des mémoires collectives dans l’Espagne d’aujourd’hui, en particulier des mémoires oubliées, minoritaires ou minorisées.

Le patrimoine matériel et immatériel d’un territoire est devenu un lieu de configuration des identités nationales, régionales et locales, et la mémoire participe de ce patrimoine. À une époque où les lieux de mémoire sont souvent négligés, que ce soit pour des raisons politiques ou pour la pression urbanistique, il serait intéressant, d’une part, d’analyser le rôle et l’intérêt de préserver ces espaces, qu’il s’agisse des hauts lieux mémoriels mais aussi des espaces de culture, de loisir et de sociabilité comme les théâtres, les musées, les athénées ou les cafés, des espaces où se construit la mémoire de la culture populaire de la contemporanéité ; d’autre part, si les politiques de mémoire sont d’habitude mises en œuvre par des organismes publics, nous constatons également la présence d’une écriture de la mémoire « mise en récit » (notamment à travers la fictionnalisation post-mémorielle des témoignages). Cette écriture de la mémoire vient parfois soutenir les mémoires officielles mais souvent s’impose en tant que mémoire alternative. Il est temps d’interroger cet usage autant historiographique qu’artistique à la lumière de concepts controversés liés à une nouvelle façon d’appréhender l’histoire (post-vérité, post-témoignage, post-mémoire (Hirsch), « saturation mémorielle » (Robin).

>>> Découvrez le programme complet au format .PDF

Comité scientifique :
Antonia Amo Sánchez (Université d'Avignon)
Marie Galera (Université d'Avignon)
Maria Llombart Huesca (Université d'Avignon)
Isabel Marcillas (Université d’Alicante)
Gabriel Sansano (Université d’Alicante)
José Miguel Santacreu (Université d’Alicante)
José Saval (University of Edinburg)

Comité d’Organisation :
Antonia Amo Sánchez (Université d'Avignon)
Marie Galéra (Université d’Alicante)
Maria Llombart Huesca (Université d'Avignon)
Gabriel Sansano (Université d’Alicante)
Isabel Marcillas (Université d’Alicante)

Partenaires :
Laboratoire « Mémoire, Identité, Fiction » de l’Université d’Alicante
School of Literatures, Languages and Cultures, d'Édimbourg