7 chantiers d’action et de réflexion

1. Emploi, formation, insertion professionnelle

La qualité de nos formations vient de notre capacité à ajuster les enseignements à des secteurs et à des problématiques en constante évolution. La recherche en devient alors un volet essentiel. La question des formations ramène souvent à celle de la recherche quant à son contenu, à son adaptation aux changements des secteurs d’activité pour lesquels nous formons mais aussi des niveaux de diplômes délivrés.
La précarité de l’emploi dans les secteurs de la culture nous a amené à penser la question de l’emploi et de la formation dans l’optique de la continuité et de la durabilité. La question des cursus et des diplômes souligne l’importance de la délivrance de diplômes universitaires pour des formations relevant du Ministère de la Culture notamment pour une reconnaissance internationale des niveaux de formations. Un autre volet de cette notion de durabilité passe par la Validation des Acquis et de l’Expérience qui permet aux professionnels de valider un parcours et ainsi, d’ouvrir des perspectives de carrière.

2. Editions, publications valorisation de la Recherche

La recherche n’est pas entendue de la même façon dans chacune des structures participantes, néanmoins des questionnements permettent de se rejoindre sur des possibilités de recherche mutualisées par la réponse commune à des appels à projets recherche, l’intégration des membres des structures dans les laboratoires de recherche de l’Université ou l’élaboration commune de manifestations scientifiques.
De nombreux chercheurs de diverses disciplines sont présents dans les structures de l’Agenda 21, offrant à la vie culturelle locale leurs talents analytiques et rédactionnels. En posant également la problématique de la communication, l’Agenda 21 se doit de mettre en commun des compétences éditoriales en faveur d’une réflexion autour de l’amélioration des possibilités de visibilité de chacun de ces travaux, autant en termes de supports médiatiques qu’en termes de diffusion.

3. Systèmes d’information

La cohérence de fonctionnement est une des priorités de l’Agenda 21 de l’enseignement supérieur, scientifique, culturel, artistique, professionnel et technique, permettant ainsi de faciliter les dialogues et les prises de décisions entre les divers acteurs du territoire. Il s’agit d’évaluer les outils à disposition dans chacune des structures et les capacités à mutualiser les outils et à favoriser et valoriser les transferts de savoir-faire. L’objectif est de développer des outils de pilotage et d’évaluation pour une politique d’Agenda 21.

4. Vie étudiante et associative

Le territoire d’Avignon compte 2 271 associations au total, offrant un large panel de thématiques et de types d’investissement personnel. Cet investissement individuel au service du collectif est indispensable aux nombreux projets culturels existants, imposant ainsi la nécessité de discuter cette notion et son déploiement au sein des diverses formations artistiques, professionnelles et scientifiques proposées.
Si le cinéma est la pratique la plus répandue chez les étudiants, la présence du Festival d’Avignon sur notre territoire doit être envisagée dans des collaborations étroites et à l’année. L’ensemble de nos institutions rassemble une population de près de 10 000 étudiants qui constituent par leurs activités, notamment associatives, un moteur de la dynamique territoriale et de la vie culturelle.
L’Agenda 21 doit pouvoir favoriser les échanges et la circulation des publics et rendre accessibles l’ensemble des structures culturelles du territoire à la population étudiante.

5. Projets Européens et internationaux

Les liens internationaux dont profite le territoire avignonnais (jumelages, échanges, projets communs) trouvent une voix dynamique dans les secteurs culturels et d’enseignements. L’outil Agenda 21 peut permettre de renforcer et de coordonner les initiatives internationales imaginées par les différentes institutions.

6. Logement et statut social de l’étudiant

La diversité des formations et des enseignements se trouve au carrefour de questions pratiques et financières : chaque étudiant doit faire face à la précarité que lui promet son statut et à l’adaptation de son quotidien aux besoins incontournables. Le logement social étudiant est une problématique commune à nos institutions. Ensemble, nous représentons un effectif représentatif de la nécessité de construire des solutions de logement étudiant sur le territoire avignonnais en lien avec le CROUS qui porte déjà la gestion des bourses pour l’Ecole d’Art et le Conservatoire.

7. Documentation

Les différentes institutions possèdent des ressources inestimables pour l’ensemble de la communauté de recherche à Avignon. Les structures doivent envisager en commun l’élaboration d’une palette de moyens et d’outils dans le but de faciliter l’accès à ces ressources, suivant un principe de connaissance globale performant à l’échelle d’un territoire partagé.

Mis à jour le 14 avril 2016